BENETEAU OCEANIS 331 : la croisière (confort) s’amuse

beneteau_Oceanis-331

le bénéteau Oceanis 331 navigant en mer au près, avec une belle vue de la carène

Avis sur un voilier de moins de 50.000 euros, un des best-seller de l’architecte Finot-Conq pour la maison Bénéteau, toujours côté sur le marché de l’occasion !

S’il est un Bénéteau qui reste étonnamment coté, en dépit de ses 10 printemps passés, c’est bien l’Oceanis 331.

Evolution de l’Océanis 321, avec un plan de voilure identique mais un lest profondément revu, le 331 a connu une belle carrière commerciale, qui s’est logiquement prolongée sur le marché de la revente.
Pourquoi ? Les qualités intrasèques de cette génération de voiliers tiennent d’abord à une carène équilibrée, offrant de bons volumes intérieurs, tout en étant agréable à la voile. On retrouve d’ailleurs le style de la lignée du Figaro (un peu plus étroit) déclinée en plusieurs versions, jusqu’à connaitre son apogée avec le First 31.7 et l’Oceanis 323.

Avec une longueur hors-tout de l’ordre de 10 mètres, pour un maitre-bau de 3,42, l’Oceanis 331 a été décliné en version 2 et 3 cabines, cette dernière permettant d’inonder les flottes de charter dans les années 2000.
A l’intérieur, le confort est « royal » pour un bateau de ce gabarit, surtout dans la configuration 2 cabines: un frigo immense vient compléter le spacieux coin cuisine à babord, tandis que la cabine arrière dispose d’un grand lit transversal « king size » !
La version 3 cabines elle est logiquement plus étriquée, et l’on remarque d’ailleurs que les attentes des utilisateurs ont changé avec le temps. Aujourd’hui, très peu de voiliers de moins de 3,50 de large se font en 3 cabines: exemple, L’oceanis 31 (largeur 3,39) chez Bénéteau, où il faut atteindre l’Oceanis 34 de 3,65 de large, ou le Dufour 335 Grand Large (maitre-bau 3,50), dont une seule configuration est proposée.

Avec un tirant d’eau de 1,60 et une surface de voilure en conséquence, bien portée par son génois à 140%, le 331 est docile et sans surprise, mais incomparablement plus amusant que le 321, limité lui par son lest court (1,30). Comparativement, les versions suivantes se sont orientées vers plus de potentiel de vitesse (1,70 de tirant d’eau pour l’Océanis 343, puis 1,80 sur la génération de l’Oceanis 31).
Enfin, la qualité de construction et d’assemblage, qui a permis à Bénéteau de devenir numéro 1 en dépit des moqueries (et des jalousies), explique sans doute pourquoi ce voilier à barre à roue a connu un tel succès, sans aucun doute mérité. Un bon choix, sans hésiter !

FICHE TECHNIQUE :
Longueur de coque: 10 m
Longueur flottaison: 9.30 m
Bau maximum: 3.42 m
Tirant d’eau quillard 1.60 m / dériveur: 0.88/2.10 m
Lest fonte : 1.4 t.
Déplacement lège : 4.5 t
Surface de voilure 58 m²
Grand voile: 23m²
Génois enrouleur: 35 m²
Spi: 77 m²
moteur Volvo 20ch
transmission ligne d’arbre
réservoir carburant 70 litres.
réservoir d’eau 170 litres.
fabriqué entre 1999 à 2005

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :